François Belpaire, artiste peintre et graveur

PAYSAGES

Quand je pratique le paysage, je porte l'héritage de mon oncle Jacques Belpaire, bien sûr,
et de tous les peintres flamands du pays de ma naissance.

Il y a mon désir de saisir un peu de la fragile beauté du monde
pour en conserver une trace, un souvenir.



Paysage montérégien .
2001, acrylique sur toile, 75 x 150 cm.



Les variations apportées au paysage,
que ce soit par les éléments naturels ou par l'activité humaine,
ou tout simplement par le temps qu'il fait ou par l'heure du jour,
attirent toujours mon attention.
Les cicatrices laissées par la mémorable tempête de verglas de janvier 1998 en est un exemple.
Le paysage urbanisé sous la pluie en est un autre.

Les arbres s'en souviennent .
2001, acrylique sur toile, 60 x 90 cm.

Le pont Papineau-Leblanc .
1999, acrylique sur toile, 60 x 90 cm.




La représentation du paysage laisse une grande liberté au créateur:
toutes les fantaisies sont permises, jusqu'aux limites de l'art abstrait.




Au loin, la vue est sereine.
2002, acrylique sur toile, 75 x 150 cm.


Les Vinaigriers .
2002, acrylique sur toile, 60 x 90 cm.

Sillons.
2002, acrylique sur toile, 60 x 90 cm.




Depuis que nous vivons à la campagne,
mon travail est tout imprégné des grands espaces du Suroît,
à l'extrême pointe sud-ouest du Québec,
entre le fleuve Saint-Laurent et la chaîne des Adirondacks.


Au printemps 2002, des milliers d'oies sauvages venaient se poser dans le champ,
juste derrière chez nous.
C'est leur formidable bruissement d'ailes que j'ai voulu rendre ici.

C'est vers ce temps-là que Riopelle nous quittait, lui qui les aimait tant.



Les oies sauvages (hommage à Riopelle) .
2002, acrylique sur toile, 75 x 150 cm.



Hiver comme été, toutes sortes d'oiseaux fréquentent les mangeoires,
peuplant nos fenêtres de leurs couleurs et de leurs cris.
Ils m'ont inspiré une série de monotypes
, les "cris d'oiseaux".
(Les monotypes sont des estampes tirées à un seul exemplaire,
à partir d'une plaque non gravée mais librement enduite d'encre.)

Cri d'oiseau I .
2003, monotype sur Arches, 22,5 x 30 cm

Cri d'oiseau IV .
2003, monotype sur Arches, 22,5 x 30 cm




La technique du monotype est particulièrement intéressante
pour rendre l'atmophère et les luminosités des paysages d'hiver.
Ça a donné naissance à la série d'images "Neiges", dont voici deux exemples:




Neiges V
2005, monotype sur Arches, 25 x 45 cm.



Neiges VII
2005, monotype sur Arches, 25 x 45 cm.





Pour poursuivre, choisissez votre itinéraire:


Accueil de la Galerie

Paysages

Mémoire du paysage

La figure humaine

La création du monde


Des profondeurs
de ma mémoire

Sculptures

Les Vieux Amants

Expositions

Ma vie...

 


 

Ecrivez-moi

Accueil du site